FAQ     Rechercher     Membres     Groupes     Profil     Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion     S’enregistrer
           

THEM

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Yardbirds Forum Site Officiel Français Index du Forum -> The Yardbirds Forum Site Officiel Français -> Contemporains des Yardbirds
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mai 2008
Messages: 610
Guitariste des Yardbirds préféré: Jeff Beck
Votre discographie Yardbirds: A peu près tout
Une chanson favorite des Yardbirds: Happenings Ten Years
Un album des Yardbirds favori: Roger The Engineer
Connaît les Yardbirds depuis?: 1965
Epoque musicale favorite: 60-70
Votre localisation: Suisse
Masculin

MessagePosté le: Lun 25 Aoû - 22:41 (2008)    Sujet du message: THEM Répondre en citant



Dans les quelques groupes tendance r'n'b du milieu sixties qui rencontrent presque tous les suffrages, il y a "eux", les Them. Les origines sont à rechercher, non pas dans les faubourgs de Londres ou Liverpool, mais dans la ville irlandaise de Belfast. Au cours de sa très courte carrière, le groupe ne cessera de connaître des changements de personnel continuels. Dans ce que l'on pourrait considérer comme musiciens stables, nous citerons: Alan Henderson - bass; Billy Harrison - guitar; Jackie McAuley - keyboards; Patrick "John" McAuley - drums et surtout le chanteur Van Morrison, occasionnellement saxophoniste, guitariste et harmoniciste. Ils donnent des concerts en Irlande où la sauvagerie et une certaine brutalité musicale enflamme les foules. Le personnage dominant est bien sûr le chanteur. Sa voix railleuse et puissante convient tout à fait au style du groupe et c'est elle qui sera l'image de marque de tous les enregistrements qui suivront. Au milieu 64, ils sont repérés par Dick Rowe, l'homme qui refusa les Beatles chez Decca. Par contre, il signe une contrat de deux ans avec le groupe. A l'automne un premier simple sort "Don't Start Crying Now" un titre de Slim Harpo couplé à "One Two Brown Eyes". Le disque fait un flop, peu aidé par le manque de potentiel commercial et sans doute ce qui manque le plus au groupe dans les studios, la présence d'un public. Le producteur avise quelques musiciens de studio pour compléter les titres futurs. On retiendra surtout la présence de Jimmy Page et Bobby Graham. Page sera très souvent présent, mais les prises nombreuses feront que l'on ne sait pas toujours très bien, s'il figure dans le version publiée ou non. En lisant certaines sources oui, d'autres non. Cela n'affecte en rien tout le programme à venir et la légende que le groupe se bâtira. L'effort suivant verra naître l'un des 45 tous les plus légendaires des sixties, l'incontournable "Baby Please Dont' Go" / "Gloria". Le premier titre, une pétulante reprise d'un titre de Big Joe Williams, sera pour l'Angleterre l'effort principal et la face A. Cette fois le disque est bien acceuilli et il monte dans le top ten. Mais pour le reste du monde, la composition de Van Morrison "Gloria", occultera complètement le hit anglais. Ce sera pour l'éternité le titre qui leur servira de passeport. Dans un premier temps le reprise par les américains Shadows Of Knight, leur offre un hit tout trouvé. Une pléiade de chanteurs et surtout de groupes l'enregistrent ou le mettent dans leur répertoire. Si l'on mettait côte à côte tous les disques où figure ce titre, on arriverait sans doute à faire un pont de la Terre à la Lune. La France n'est pas en reste. Tout d'abord un EP est publié qui coincide avec la publication d'un équivalent anglais, pochette différente, et qui offre le hit d'outre-Manche. Mais voilà la "Gloriamania" s'empare aussi de la France. Pour rattraper le coup Decca est obligé de ressortir un quatre titres où figure le fameux prénom. Si bien que les numéros de référence du catalogue se suivent de près. Il se vendra des tonnes du second, il sera même réédité en 68, alors que le premier est encore disponible au catalogue en 1971. On peut noter sur le second la présence du slow "Here Comes The Night" produit et écrit par Bert Berns, personnage qui s'occupera de lancer le chanteur aux USA, mais ce sera plus tard. Il travaille plus ou moins régulièrement avec le groupe et produit quelques titres. Pour l'instant l'Angleterre réserve à ce titre un accueil magistral et il rate juste la première place des charts. Il avait déjà été exploité auparavant avec le même producteur sans trop de succès par Lulu, que l'on pourrait considérer (un peu) comme un pendant féminin de Van Morrison pour la voix dans certains de ses titres. On ne lui a pas toujours fait enregistrer du matériel digne de ses capacités vocales, hélas! Pour Them, il restera au niveau des statistiques comme le plus grand succès, mais il est maintenant beaucoup plus oublié que bien des autres titres. Les deux singles suivants sont un échec complet au niveau succès, "One More Time" - " (It Won't Hurt) Half As Much", bien que la face B du second et extrait du premier album,"I'm Gonna Dress In Black" est regardée comme un classique dans leur discographie. A la limite le choix du producteur, ici Phil Solomon, est assez discutable ce n'était pas vraiment matière à tube.
Malgré son existence éphémère le groupe a trouvé le temps de publier deux albums et ce sont surtout ce qui reste le plus visible dans leur histoire. Le premier à l'été 65, "The Angry Young Them" est un mélange de quelques originaux et reprises. En ouverture, il contient l'un des plus fabuleux titres de leur discographie "Mystic Eyes", signé par un Morrison plutôt mystique dans les paroles et très rageur dans l'interprétation. C'est plein d'énergie et une belle démonstartion dans sa longue introduction à l'harmonica. Si parfois on peut se poser la question de savoir comment un cerveau de musicien peut écrire une chanson pareille, c'est le bon moment d'essayer d'y répondre: un esprit torturé et une dose de classe! Assurément un rival pour "Gloria" auprès des fans. On retrouve par ailleurs ce titre à coté de la reprise de "Bright Lights Big City", "Just A Little Bit" et "Route 66". Selon les pays, les éditions diffèrent un peu et la photo de pochette aussi. La pochette originale anglaise restant la meilleure, assez dans le style de celles de Rolling Stone, sans mention du nom du groupe ou de titres. Un album quasi indispensable. Il ne saurait malgré tout surclasser le deuxième "Them Again". Grâce au talent du producteur et compositeur avisé, Tommy Scott, il est certainement un sommet du genre. Ce producteur qui a déjà travaillé quelques titres du premier album leur fait mettre en boîte les 16 titres qui figurent sur l'édition anglaise. Comme le précédent on y trouve quelques reprises, "Turn On Your Lovelight", "I Got A Woman", "Hello Josephine", "Something You Got", "It's All Over Now Baby Blue" et le fameux "I Put A Spell On You". Ce dernier est subitement mis en lumière par le version de Alan Price Set et un peu celle de Nina Simone. Les Them n'échappent pas à cette mania, bien que leur version soit plus jazz, musique qui est assez souvent présente dans leur répertoire. Le producteur est présent avec trois titres. D'abord "Call My Name", une ambiance assez insolite, mais assurément encore une belle découverte. Avec la collaboration de Phil Coulter, "I Can Only Give You Everything", est un morceau qui va devenir bien vite une pièce d'anthologie. C'est ce que l'on pourrait classer dans une cathégorie de chansons qui ne sont pas des succès, mais qui deviennent célèbres et sont constamment réenregistrées par une multitude d'artistes. C'est très accrocheur à l'oreille et musicalement splendide. Même Sylvie Vartan l'a mise en boîte sur son album nostalgique récent, via la version qu'en avait faite Ronnie Bird à l'époque, "Chante". Il a figuré au repertoire d'une multitude d'artistes au fil des ans, mais peu font de l'ombre à l'original. C'est incontestablement le point fort de l'album. Le troisième et dernier "Don't You Know", est un excellent tempo jazz avec de la flûte. Van Morrison a écrit 5 titres, dont un peut se détacher, étant en quelque sorte dans la lignée de "Mystic Eyes". Il s'agit de "Bring 'Em On In", savant dosage de hargne et fond de jazz. C'est dans ces titres que l'on trouve surtout la participation de nombreux musiciens de studio dont Jimmy Page, Van Morrison étant le seul membre régulier. C'est un disque qu'il faut se procurer pour tout ceux qui ont un jour aimé les Stones, les Yardbirds et autres Animals.

Le reste de la carrière des Them discographiquemnent parlant est constitué, ici et là d'extraits de cet album, mais aucun succès notable n'est à mettre à leur compte. La France sera encore gratifiée d'un troisième EP qui existe en version "normale" avec "Mystic Eyes", Call My Name", "I Can Only Give You Everything", "Bring 'Em On In". Suite à une erreur de pressage le deuxième titre de chaque face est remplacé par "Something You Got" et "I Put A Spell On You", sans mention de cela sur la pochette et l'étiquette. C'est vers cette époque que le groupe cesse d'exister dans sa forme première. Une mouture gardera ce nom et enregistrera des albums aux USA pour différents labels et se fera une petite réputation dans le garage punk. L'autre, plus intéressante, devenus Belfast Gypsies enregistrera pour le label Sonet un album où l'on retrouve un peu plus l'esprit original. C'est devenu d'autant plus légendaire que Kim Fowley est à la production. Les enregistrement sortiront sous la forme de 3 EP's le premier sous le nom de Them, puis Belfast Gypsies. C'est là dessus que l'on retrouve une réécriture de "Gloria" sous le titre de "Gloria's Dream". Ensuite un dernier sous le nom de Them avec "Portland Town". Ces trois parutions, difficiles à dénicher, sont magnifiées par de splendides pochettes.

Le guitariste Billy Harrison et le bassiste Alan Henderson reformeront un semblant de groupe vers la fin des seventites avec un album "Shut Your Mouth, assez loin de la mixture originale. Cette soudaine apparition est un peu la cause d'un certain regain d'intérêt quand leur version de "It's All Over Now Baby Blue", sortie en single, fit une petite carrière dans les charts de certains pays dont l'Allemagne. Quant à ce bon vieux Van Morrison, il entama une carrière parsemée de magnifiques albums et qui perdure encore aujourd'hui.

Them c'est une histoire tourmentée. Cela transparaît dans leur musique. Pour certains il reste surtout le prénom d'une fille. Pour les plus curieux, trois ou quatre bâtons de dynamite dont ils ont depuis longtemps allumé la mèche, ne cessent d'écouter le bruit de cette détonation qui résonne encore dans leurs oreilles. Spontané, brutal et inattendu, ça c'est tout Eux…



Them - Mystic eyes et  gloria
envoyé par Salut-les-copains



<BR><a href=http://www.musicplaylist.us><img src=http://www.musicplaylist.us/mc/images/create_red.jpg border=0>[/url]<a href=http://www.musicplaylist.us/standalone/45808332 target=_blank><img src=http://www.musicplaylist.us/mc/images/launch_red.jpg border=0>[/url]<a href=http://www.musicplaylist.us/download/45808332><img src=http://www.musicplaylist.us/mc/images/get_red.jpg border=0>[/url]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 25 Aoû - 22:41 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Oncdonald


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 78
Guitariste des Yardbirds préféré: Jeff Beck
Votre discographie Yardbirds: ?
Une chanson favorite des Yardbirds: Hot house of omargar
Un album des Yardbirds favori: 5 live Yardbirds
Connaît les Yardbirds depuis?: 1965
Epoque musicale favorite: toutes
Votre localisation: Marseille
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Aoû - 11:30 (2009)    Sujet du message: THEM Répondre en citant

La fin de Them du moins avec Morrison, parce qu'ils ont ensuite fait un autre album sans lui et sans intérêt non plus, a été parait-il causée par une escapade de Van Morrison en Hollande, toute une tournée Them où il était accompagné en réalité par les "Water cubbies" groupe du cru qui jouaient sous le nom des Irlandais.
Ça n'a pas tellement plu aux vrais Them.

Le Them suivant avait pour chanteur Jerry Cole, producteur Ray Ruff  ils jouaient : "I keep singing", "Lonely Week-ends", "Take a little time", "You got me good", "Jo Ann", "Memphis Lady", "In the midnight hour", "Nobody cares", "I'm waiting", et "Just a little".
Pas désagréable, mais sans intérêt en même temps.

Water Cubbies a sorti sous leur nom quelques disques qui ont eu un certain succès en Hollande. J'en ai entendu à l'époque, il me semble me souvenir que c'était du blues classique, sans vice ni vertu.

Shadows of Knight ont eu ue seconde carrière involontaire quand le représentant Australien de la maison de disques a retrouvé des bandes originales qu'il a fait sortir sous le même label mais sans le dire à la maison mère. Pas très honnête, mais il avait l'air d'avoir pas mal gagné avec cette escroquerie. Comme il m'a donné les originaux australiens d'AC/DC que je n'écoute jamais mais qui font baver d'envie certaines connaissances, je l'absous !

Allez en paix mon fils...


Revenir en haut
Oncdonald


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 78
Guitariste des Yardbirds préféré: Jeff Beck
Votre discographie Yardbirds: ?
Une chanson favorite des Yardbirds: Hot house of omargar
Un album des Yardbirds favori: 5 live Yardbirds
Connaît les Yardbirds depuis?: 1965
Epoque musicale favorite: toutes
Votre localisation: Marseille
Masculin

MessagePosté le: Sam 29 Aoû - 12:18 (2009)    Sujet du message: THEM Répondre en citant

Le nom "Them" vient d'un des films catastrophe de l'époque dans lequel des fourmis géantes envahissaient la terre.

Il a été très utile pour une campagne de publicité en Angleterre, en répondant aux créateurs de My Gégégé nération qui affichaient WHO ?, les autres collaient "Them" en dessous.


Revenir en haut
Oncdonald


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2009
Messages: 78
Guitariste des Yardbirds préféré: Jeff Beck
Votre discographie Yardbirds: ?
Une chanson favorite des Yardbirds: Hot house of omargar
Un album des Yardbirds favori: 5 live Yardbirds
Connaît les Yardbirds depuis?: 1965
Epoque musicale favorite: toutes
Votre localisation: Marseille
Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Déc - 23:01 (2010)    Sujet du message: THEM Répondre en citant

Bert Berns a aussi écrit Piece of my heart que chantait Janis Joplin et qu'a chanté Dana Fuchs accompagné par Govt Mule pour le nouvel an dernier.
Il n'avait pas mauvais goût cet homme !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:20 (2017)    Sujet du message: THEM

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Yardbirds Forum Site Officiel Français Index du Forum -> The Yardbirds Forum Site Officiel Français -> Contemporains des Yardbirds Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_sixties par Leparachute
The Yardbirds Forum Site Officiel Français Index du Forum